Le bio

Durant cette traversée nous allons filtrer chaque jour l’eau de mer pour évaluer
les quantités de plastiques et micro-plastiques, la présence d’hydrocarbures,
analyser la chair des poissons pour détecter la présence de métaux lourds.

Il n’y a pas de production spontanée de plastiques ni de métaux lourds dans les océans,
les relevés, mesures et observations que nous allons effectuer sont les conséquences directes et indirectes de l’activité humaine.

Ce qui nous amènera tout naturellement à parler
de nos moyens de production et de consommation,
d’agriculture, d’emballages,
de comportement tant individuel que collectif.
L’objectif étant de discuter des voies que nous pouvons emprunter pour améliorer la situation.

Cette traversée de l’Atlantique à la dérive bien que se déroulant « loin de chez nous »
amène directement à une discussion sur notre mode de vie tant local que global,
à parler des solutions à notre portée pour que cette planète ne soit pas
le témoin d’une sixième extinction : la nôtre.

Pour tout savoir (ou presque) sur le bio : Agence bio

Télécharger le kit pédagogique de l’agence bio.

haut de page